Bienvenue sur le site de la paroisse de l'Eglise Protestante Unie de Versailles

parabole_semeur.png

Bonjour à tous et à toutes.


Bienvenue en particulier aux nouveaux paroissiens pour ce culte de rentrée.
Par suite du départ du pasteur Philippe Grand d’Esnon, nous allons vivre cette nouvelle année sans pasteur. Je vais donc faire le point sur le fonctionnement de la paroisse pendant cette période de vacance pastorale.


Tout d’abord les cultes.
Soyons rassurés : le calendrier des cultes est déjà complet jusqu’au 17 avril 2016.
- J’en profite pour remercier pour leur soutien actif nos anciens pasteurs retraités Martine Millet, Flemming Fleinert-Jensen et Frédéric Trautmann, qui officie aujourd’hui.
- Je remercie également nos prédicateurs laïcs : Dominique Caudal, Hélène Moncharmont, Claire Mourier, Anne-Marie Paillet, Jacques Bosch, Pierrick Leprince, Hubert Midon et Axel Weytens.
Pasteurs et prédicateurs vont, à eux tous, assurer la majorité des cultes.


En ce qui concerne les activités de la paroisse au service de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, elles seront assurées.
- D’abord la catéchèse. Elle vous sera présentée par Isabelle Collet lors de la remise de la Bible aux KT1 par les jeunes qui ont été confirmés le 24 mai dernier.
- Ensuite le partage biblique, tous les troisièmes mardis du mois à 20h 15 au Centre Huit, avec Dominique Caudal. Cette année sera consacrée à l’étude de l’Epitre de Paul aux Ephésiens.
- Hubert Midon proposera des animations bibliques quelques samedis matin.
- Également le groupe Bible et Amitiés, tous les deuxièmes jeudis de chaque mois de 15h à 17h chez Catherine et Alain MacLeod et animé par Dominique Caudal.
- De même le groupe Bible et Partage chez Aude et Guy Gilbert avec le pasteur Flemming Fleinert-Jensen. La première rencontre aura lieu le 8 octobre à 15h.
- Enfin, le Groupe de jeunes adultes sous la houlette d’Ariane et David Saix.

La recherche de pasteurs pour 2016.
Elle est toujours en cours.
Avant l’été, le conseil a reçu et appelé deux pasteurs. Après un long discernement, ils ont répondu négativement à nos appels, pour différentes raisons qui leur appartiennent.
Nous avons rendez-vous mardi prochain avec le président de région, Bertrand de Cazenove, pour relancer le processus. Nous restons confiants.
Préparons-nous, d’ores et déjà, tous, à accueillir nos futurs pasteurs le mieux possible et avec le maximum de bienveillance et de soutien.


Le devenir du Centre Huit.
Comme la plupart d’entre vous le savent déjà, le Centre est menacé par le projet de la ligne 18 du Grand Paris Express. C’est un projet à long terme, mais une réelle menace, et il nous faut tous rester mobilisés.
Nous avons déjà pris de nombreux contacts et nous allons continuer de le faire.
Nos démarches se situent à deux niveaux :
- D’une part nous nous mobilisons en vue de sauvegarder le Centre Huit comme il est et là où il est.
- D’autre part, pour le cas où l’expropriation s’avérerait inévitable, nous travaillons en vue d’être relogés à l’identique dans Versailles intra-muros.
Une pétition a été lancée samedi dernier lors du Forum des associations.
Je vous invite à la signer à la fin du culte.


En conclusion
J’aimerais finir en vous demandant tout votre soutien et toute votre bienveillance tout au long de cette année de vacance pastorale. La charge du conseil est lourde, les dossiers que nous portons sont importants et très chronophages. Nous allons nous attacher de tout notre mieux à faire vivre la paroisse.
N’hésitez pas à proposer vos services et votre aide et à être proactifs.
Je vous invite à prier pour qu’avec l’aide du Saint Esprit et votre soutien, le conseil presbytéral prenne les bonnes décisions, et que nous ayons le discernement adéquat pour le recrutement de nos futurs pasteurs.
« L’Éternel est mon berger, je ne manquerai de rien »
Que Dieu nous soit en aide.
Merci à tous.

Virginie Triquenaux

 


Les 3 dernières nouvelles

Musique au temple - par le 24/05/2016 @ 21:22

MUSIQUES au TEMPLE

Le temple de la rue Hoche se prête bien aux concerts de musique dite classique,  qui peut concerner des compositeurs vivants: j'ai le souvenir d'une oeuvre merveilleuse de Dominique de Williencourt jouée au violoncelle par lui-même. Par contre la résonance de la salle est trop gênante pour les concerts avec piano: nous avons eu une expérience douloureuse pour les oreilles avec du jazz comportant une trompette, deux saxos et un piano électrique tous amplifiés, sans compter une batterie énergiquement menée. 
Mais la variété des styles a de quoi attirer plusieurs publics différents, comme lors des 27 concerts de la saison 2014/2015. Par exemple le contre-ténor Alexis VASSILIEV a étonné plus d'un le 16 janvier; les madrigaux de Monteverdi par GHAZAROSSIAN ont enthousiasmé ceux nombreux qui étaient présents le 20 juin.  

La saison 2015/2016 a bien commencé par neuf concerts, dont Bach à l'orgue et au violon le 3 décembre, la musique viennoise le 13 mars, le 3 mai avec le sextuor de Brahms et l'octuor à cordes de Mendelssohn...
Nous aurons le choix lors du Mois Molière qui s'annonce particulièrement riche cette année à Versailles. Faisons la liste de ces 19 concerts au temple, qui sont répertoriés dans le programme édité et amplement diffusé par la Ville, et qui ont tout pour plaire aux paroissiens:

Dès jeudi 2 juin, à 20 heures, trio HERMARQUE, Voyage à Vienne,
  Vendredi 3 à 20h30, ensemble vocal masculin AXIS,
Samedi 4 à 21h, Gospels et autres chants entraînants par la chorale WHITE-SPIRIT,
Dimanche 5 à 17h, quatuor EQUILIBRE, quatre guitares dans un programme espagnol,
Lundi 6 à 20h30, l'ensemble Sol Sub Nube autour de Guillaume de Machaut,
Puis trois concerts qui s'annoncent exceptionnels:
         Mardi 7 juin à 20h30,
  Vendredi 10 à 20h30 et
  Vendredi 17 à 20h30, l'intégrale de la musique de chambre pour instruments à corde et vent de Mozart par le trio EUTERPE (Jean-Pierre LACOUR) et des solistes remarquables comme Pascal MORAGUES à la clarinette,
Jeudi 9 à 20h, airs et danses de Lully à Strauss, par le quatuor Versailles,
Samedi 11 juin à 20h45, l'ensemble LA BADINERIE nous fera entendre Campra, Pergolèse et Vivaldi, 
Dimanche 12 à 17h, l'ensemble 1715 dans l'Europe des Lumières,
Samedi 18 à 20h45 et dimanche 19 à 17h30, l'ensemble vocal MELISANDE bien connu ici interprète un plaisant programme varié,
Vendredi 24 à 20h45, musique élisabéthaine par le quatuor Versailles et un ensemble vocal,
Samedi 25 à 20h30 et dimanche 26 à 17h30, Didon et Enée de Purcell par l'ensemble PAPAGENO dirigé par Marie FAVIER,
  enfin, dans la série des Chemins de Musique, deux concerts de musique ancienne vont clore la saison:
Lundi 27 à 19h30, l'ensemble Gilles BINCHOIS interprète du Grégorien et des polyphonies médiévales,
        et mardi 28,  le COMET MUSICKE ENSEMBLE aborde tous les attraits de la viole française.

Nous avons un vaste choix, même s'il y aura de la concurrence au sein des quelques 380 spectacles du Mois Molière; nos concerts sont appréciés pour l'accueil et l'atmosphère chaleureuse du temple. La plupart sont sans billetterie, mais ne pas oublier que ces musiciens sont professionnels, qu'ils méritent qu'on les encourage avec au moins le prix d'un billet de cinéma, car leur prestation personnalisée est d'une qualité vraiment supérieure et demande à chaque concert un grand talent et un gros effort de leur part. Je précise que le contenu de la corbeille leur est consacré, à part une participation modique pour les frais du temple.
Il y a déjà des demandes de réservation pour l'automne. Doit-on continuer pour une autre saison ?  Votre participation en juin 2016 sera la réponse. 

 

... / ... Lire la suite


Lieu de travail : siège de l’Association cultuelle de l’Église protestante unie : 8, rue de la Porte de Buc - Versailles

Horaires de travail :
− Temps partiel à mi-temps hors vacances scolaires
− Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9H à 12h

Principales tâches en lien avec le pasteur et avec les conseillers presbytéraux
1. Accueil physique des personnes
2. Accueil téléphonique
3. Réponse aux messages électroniques (mails, Internet…)
4. Préparation et diffusion de tous les courriers concernant les activités de la paroisse
5. Tenue du fichier des membres de l’Association
6. Classement de tous les courriers et documents (officiels, pastoraux…)
7. Classement et tenue des archives
8. Réalisation des feuilles d’assemblée pour les cultes, feuillets de catéchisme, cartes d’invitation pour les fêtes…
9. Tenue du planning de service pour les cultes (prédicateurs, conseillers de service, organistes…)
10. Organisation de l’accueil et de l’émargement lors de l’Assemblée générale de l’Association
11. Collecte des documents comptables en lien avec le trésorier
12. Relations avec le secrétariat de l’Association Centre Huit.

Profil :
− H/F avec première expérience de secrétariat souhaitée
− Connaissance de milieux associatifs appréciée

Compétences :
− Compétences informatiques bureautiques (Word, Excel, Publisher, Internet et, si possible, LoGeAs)
− Sens de l’accueil en direct et au téléphone
− Sens de l’organisation (plannings, classements…) en autonomie
− Confidentialité, discrétion
− Sens de l’initiative

Rémunération :
Salaire brut basé sur un salaire horaire de 15 euros + indemnité de congés payés (10% de la rémunération)

Période d’essai : un mois

... / ... Lire la suite


1. L’Église protestante unie de France confesse sa foi en Dieu le Père qui, en Jésus Christ et par l’Esprit Saint, s’est révélé comme la Parole qui fonde l’Église, communion invisible de toutes celles et tous ceux qui ont cru et qui croient en cette Parole. Celle-ci est source d’une liberté, d’une joie et d’une espérance nouvelles. De son appel naît la foi, puissance de vie, qui redonne à chacun sa dignité.
2. Pour recevoir cette Parole vivante, l’Église écoute le témoignage des Ecritures. Elle y puise sa conviction que Dieu a réconcilié le pécheur avec lui à travers la vie, la mort et la résurrection de Jésus Christ, et non sur la base de son mérite. Libérés et justifiés par la grâce et par le moyen de la foi, nous sommes appelés à vivre cette liberté, à aimer et agir dans ce monde auprès des autres.
3. L’Église témoigne d’une vérité qu’elle ne possède pas, et qu’elle ne cesse de rechercher. Consciente de ses propres insuffisances, elle appelle le secours de l’Esprit de vérité pour accomplir, en actes et en paroles, la mission que Jésus Christ lui a confiée.
4. Par la prédication et les sacrements, par la prière et la vie fraternelle, l’Église offre une nourriture pour le chemin. Par eux la Parole de Dieu résonne dans la vie des croyants, retentit dans le monde. Cette parole les interpelle, les relève et les engage à lutter contre tout ce qui dégrade l’homme et pour tout ce qui le fait grandir.
5. L’Église protestante unie de France reconnaît pleinement la foi chrétienne dans les Symboles des Apôtres et de Nicée-Constantinople, dans les Livres symboliques de la tradition luthérienne et dans les Catéchismes et Confessions de foi de la tradition réformée. Elle reçoit la pluralité des expressions de la foi, vécue dans l’unité, comme signe de son appartenance à l’Église universelle.
6. À travers ses membres, l’Église témoigne de l’Évangile du Christ et participe ainsi à l’œuvre de Dieu pour la réconciliation du monde. Elle reflète l’amour de Dieu envers chaque être humain et la sollicitude de Dieu envers la création tout entière.
À Celui qui peut, par la puissance qui agit en nous,
faire infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons,
à Lui la gloire dans l’Église et en Jésus Christ, de génération en génération,
aux siècles des siècles. Amen.

Par rapport à la Proposition de base (PdB), les articles 3 et 6 ont été inversés, afin de marquer une progression autour de quelques éléments-clés.
Le point de départ est le Dieu trinitaire (art. 1). Ensuite, l’œuvre du Christ est soulignée (art. 2), suivie de l’évocation de l’Esprit (art. 3). Enfin, la mission de l’Eglise est rappelée (art. 4), ainsi que sa dimension universelle (art. 5) et son implication dans la vie de la création tout entière (art. 6).
Art. 1 : Puisqu’il s’agit de la Déclaration de foi d’une Église bien précise, il paraît normal que le nom de cette Église soit mentionné d’emblée.
Éviter des adjectifs qui, dans le langage ordinaire, mettent l’accent sur le côté subjectif et émotionnel (tels que « bouleversant », art. 1er, « avec passion », art. 3 ou « ébranle », art. 4 de la PdB).
La formulation « Jésus le Christ » (PdB) renvoie bien au Nouveau Testament, mais demeure inhabituelle. À moins de vouloir absolument souligner que Jésus est le Messie, il semble plus approprié de dire « Jésus Christ » en tant que nom propre.
Dans l’idée de l’Église invisible, on ne doit pas occulter la communion qui rassemble tous les chrétiens dès le début jusqu’à aujourd’hui dans la « communion des saints ».
Omettre « …que son Esprit anime » (PdB). L’Esprit est aussi à l’œuvre en dehors de l’Église, même si ceux et celles que l’Esprit anime n’en ont pas conscience. La formulation primitive donne l’impression que la « communion invisible » comprend aussi des membres non chrétiens. Or, aussi bien pour les réformateurs que pour l’Église ancienne, il était question d’une communion invisible dans la foi.
Art. 2. Puisque, dans la PdB, le seul critère mentionné est « les Écritures », l’ajout « décisif » n’est pas indispensable dans un Déclaration de foi qui doit se méfier de trop d’adjectifs. Le sens donné à « décisif » dans les commentaires de la PdB est très juste, mais imperceptible pour une oreille ordinaire.
Marquer que la justification concerne l’homme pécheur (au lieu de dire « nous ») et qu’elle se fait par la grâce et par le moyen de la foi (Ep 2, 8). Les conséquences de la liberté retrouvée sont soulignées par « aimer et agir dans le monde ».
Art. 3. Au milieu, le texte de la PdB est très général, voire convenu (« En Jésus le Christ… au don gratuit de Dieu »). De même, on peut s’interroger sur la pertinence du langage poétique à la fin (« beauté », « merveille »). A la place, la nécessité de l’invocation de l’Esprit Saint est relevée.
Art. 4. Il paraît naturel, dans une Déclaration de foi, de mentionner l’importance de la prière et de la vie fraternelle.
Quoique biblique, la dernière phrase paraît un peu trop déclamatoire face à la réalité (« Elle brise les chaînes de l’injustice »). D’où la reformulation de la dernière phrase.
Art. 5. La majorité des membres de notre Église ne savent pas le sens précis de « Symboles œcuméniques » et « Livres symboliques ». Quant aux premiers, la Déclaration de foi de 1938 sème la confusion en parlant du « Symbole des Apôtres » et des « Symboles œcuméniques », comme si les réformateurs, avec toute la tradition occidentale, n’avaient pas inclus le premier dans les derniers. Depuis le Moyen Âge, le Symbole d’Athanase a fait partie des trois Symboles œcuméniques reconnus en Occident (et par les réformateurs, par ex. dans la Confession de La Rochelle, § 5). Aujourd’hui, dans notre Église, il n’est pas utilisé liturgiquement et pratiquement inconnu. La question est de savoir s’il faut le laisser officiellement en raison du rôle qu’il a joué d’antan ou s’il faut cesser de parler des Symboles œcuméniques et seulement nommer les Symboles des Apôtres et de Nicée-Constantinople.
Historiquement, l’expression « Livres symboliques » renvoie aux différents textes du Livre dit de Concorde (1580), propre avant tout au luthéranisme allemand. Étant donné que le Symbole d’Athanase se trouve dans ce livre, il n’aurait pas tout à fait disparu de la circulation si l’on se décidait de nommer seulement les Symboles des Apôtres et de Nicée-Constantinople.
Le renvoi final à « l’humanité de Dieu » (PdB) est incompréhensible sans explications. Cette expression est donc inappropriée dans une déclaration de foi. À la place, « signe de son appartenance à l’Église universelle » s’accorde bien à ce que le commentaire de PdB dit de « l’unité œcuménique ».
Art. 6. Il serait bon de varier le langage et au lieu de parler de « l’Évangile » tout court (si courant dans les milieux théologiques), préciser celui-ci en disant, avec Paul, ou « l’Évangile de Dieu » ou « l’Évangile du Christ ».
En exprimant la louange finale par Éphésiens 3, 20-21, on crée un lien significatif avec la Déclaration de foi de 1938. 
1. En Jésus le Christ, Dieu se révèle comme Parole bouleversante et fondatrice. Il est pour nous source de liberté, sujet de joie. De son appel nait la foi, puissance de vie, qui donne à chacun une dignité nouvelle. Dieu rassemble dans une communion invisible toutes celles et tous ceux que son Esprit anime.
2. Pour entendre cette Parole vivante, l’Église protestante unie de France écoute le témoignage décisif des Écritures. Elle y puise sa certitude que, sans mérite de notre part, Dieu nous réconcilie sans cesse avec lui dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus le Christ. Ainsi justifiés et libérés, nous sommes appelés à vivre de cette liberté auprès des autres.
3. L’Église partage une vérité qu’elle ne possède pas, et qu’elle recherche avec passion. En Jésus le Christ, elle est ouverture au prochain et renvoie, bien au-delà de ses propres insuffisances, au don gratuit de Dieu, à la beauté de sa Parole : à la merveille de sa grâce.
4. Prédication et sacrements offrent au croyant une nourriture pour son chemin. Par eux la Parole de Dieu résonne dans notre vie, retentit dans le monde. Elle nous ébranle, nous relève, nous engage. Elle brise les chaînes de l’injustice.
5. L’Église protestante unie de France reconnaît pleinement la foi chrétienne dans les Symboles œcuméniques, les Livres symboliques et les Confessions de foi de la Réforme. Elle reçoit la pluralité des expressions de la foi, vécue dans l’unité, comme signe de l’humanité de Dieu.
6. Qui témoigne de l’Évangile participe à la réconciliation du monde, œuvre de la grâce divine. Il rend visible l’amour de Dieu envers chaque être humain et sa sollicitude envers la création tout entière.
1. L’Église protestante unie de France confesse sa foi en Dieu le Père qui, en Jésus Christ et par l’Esprit Saint, s’est révélé comme la Parole qui fonde l’Église, communion invisible de toutes celles et tous ceux qui ont cru et qui croient en cette Parole. Celle-ci est source d’une liberté, d’une joie et d’une espérance nouvelles. De son appel naît la foi, puissance de vie, qui redonne à chacun sa dignité.
2. Pour recevoir cette Parole vivante, l’Église écoute le témoignage des Écritures. Elle y puise sa conviction que Dieu a réconcilié le pécheur avec lui à travers la vie, la mort et la résurrection de Jésus Christ, et non sur la base de son mérite. Libérés et justifiés par la grâce et par le moyen de la foi, nous sommes appelés à vivre cette liberté, à aimer et agir dans ce monde auprès des autres.
3. L’Église témoigne d’une vérité qu’elle ne possède pas, et qu’elle ne cesse de rechercher. Consciente de ses propres insuffisances, elle appelle le secours de l’Esprit de vérité pour accomplir, en actes et en paroles, la mission que Jésus Christ lui a confiée.
4. Par la prédication et les sacrements, par la prière et la vie fraternelle, l’Église offre une nourriture pour le chemin. Par eux la Parole de Dieu résonne dans la vie des croyants, retentit dans le monde. Cette parole les interpelle, les relève et les engage à lutter contre tout ce qui dégrade l’homme et pour tout ce qui le fait grandir.
5. L’Église protestante unie de France reconnaît pleinement la foi chrétienne dans les Symboles des Apôtres et de Nicée-Constantinople, dans les Livres symboliques de la tradition luthérienne et dans les Catéchismes et Confessions de foi de la tradition réformée. Elle reçoit la pluralité des expressions de la foi, vécue dans l’unité, comme signe de son appartenance à l’Église universelle.
6. À travers ses membres, l’Église témoigne de l’Évangile du Christ et participe ainsi à l’œuvre de Dieu pour la réconciliation du monde. Elle reflète l’amour de Dieu envers chaque être humain et la sollicitude de Dieu envers la création tout entière.
À Celui qui peut, par la puissance qui agit en nous, faire infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons, à Lui la gloire dans l’Église et en Jésus Christ, de génération en génération, aux siècles des siècles. Amen.

 

... / ... Lire la suite




Conférence centre 8   Retrouvez les horaires et le lieu des cultes dans le calendrier du site chaque dimanche 

conference_050416.png

 

 

Cop21.png


 
Théovie, une démarche ouverte à tous
 
CONCERT TEMPLE

Theovie.png

  

 

 

 

 Concert_060616.png



Divers

PROJET D'EGLISE 2015 - 2020

LES AXES PRIORITAIRES

Membre de l’Eglise Protestante Unie de France (EPUdF), l’Eglise Protestante Unie de Versailles (EPUdV) se donne trois grandes priorités, pour lesquelles elle sollicitera ses  deux pasteurs. Ce binôme, en collaboration avec le conseil presbytéral, se repartira librement l’affectation des missions attachées à ces priorités, mentionnées ci-dessous par ordre d’importance.

 

Axe prioritaire 1 : approfondir la Parole biblique dans le cadre du culte

Notre paroisse s’inscrit dans la tradition réformée. Elle se veut une communauté où l’on vient se ressourcer spirituellement et approfondir sa connaissance de la Parole biblique. Sa sensibilité la porte vers un discours religieux ouvert, intégrant tant des éléments de réflexions modernes (recherche historique, linguistique, philosophique) que traditionnels.

La prédication au moment du culte est au cœur de cette démarche. L’écoute de la Parole et le témoignage peuvent s’accompagner de la participation individuelle des paroissiens à des groupes d’étude ou de partage biblique, d’entretiens avec l’un ou l’autre des deux pasteurs...

Le rôle des pasteurs, qui exercent le ministère de la Parole, est essentiel dans l’accompagnement à la réflexion biblique et spirituelle  des paroissiens.

 

Axe prioritaire 2 : transmettre cette Parole biblique notamment dans le cadre du catéchisme

L’EPUdV entend transmettre les fondements éthiques et spirituels du protestantisme aux enfants et aux adultes en quête de sens et d’engagement.

Le catéchisme s’appuie sur une pédagogie de découverte et d’appropriation ; les enfants y viennent non seulement acquérir des connaissances, mais aussi réfléchir. Le catéchisme vise à les amener à prendre conscience de ce qu’est une démarche de foi, de la possibilité d’incarner cette démarche de foi dans la vie, au sein de l’Eglise et au quotidien. Le catéchisme leur apporte également les éléments de référence indispensables à une compréhension générale de leur confession, avec une ouverture sur les autres spiritualités.

La paroisse se propose de renforcer son témoignage en développant les outils nécessaires à un catéchisme pour adultes.

L’accompagnement et la formation de l’équipe des catéchètes sont au cœur de la mission des pasteurs.

 

Axe prioritaire 3 : s’engager dans la cité

L’Eglise s’engage au service des autres dans le cadre des activités de l’Entraide. Elle demandera aux pasteurs d’interagir et de soutenir ces activités de l’Entraide.

La paroisse souhaite également que les pasteurs puissent l’aider à animer, en fonction des circonstances et selon leurs sensibilités personnelles :

-       une réflexion collective impliquant notre responsabilité de chrétiens dans la société d’aujourd’hui, en France et dans le monde ;

-       des initiatives collectives qui pourraient découler de cette réflexion. Ces initiatives pourraient être prises au nom de la paroisse, être élaborées en partenariat avec d’autres acteurs ou simplement se traduire par la présence de la paroisse et son soutien à des initiatives ou projets de nature chrétienne.

Un aspect particulier et nécessaire de cet engagement concerne le devoir de représentation des pasteurs vis-à-vis d’instances extérieures (politiques, sociales ou religieuses).

Les pasteurs prendront part à ces engagements de la paroisse en fonction de leurs disponibilités, de leurs vocations, et de leurs sensibilités personnelles.

 

LA PAROISSE EN QUELQUES CHIFFRES

L’Eglise Protestante Unie de Versailles (EPUdV) est membre de l’Eglise Protestante Unie de France (EPUdF). Elle est née en 2002, de la partition de l’ERVYS (Eglise réformée de Versailles et Yvelines Sud) en trois paroisses indépendantes : Versailles, Rambouillet, Saint-Quentin-en-Yvelines.

La vente de l’ancien presbytère en 2006 a conduit la paroisse à installer toutes ses activités dans les locaux du Centre Huit, entièrement rénové en 2014.

L’environnement de l’Eglise locale est marqué par la présence, sur le terrain mitoyen de celui du Centre Huit, des sœurs diaconesses de Reuilly.

Versailles étant la ville de préfecture des Yvelines, les responsables de l'Eglise locale ont des contacts fréquents avec les autorités civiles de la préfecture et de la municipalité. La paroisse participe activement au dialogue œcuménique avec les autres communautés chrétiennes et au dialogue interreligieux avec les communautés juive et musulmane.

Un territoire qui inclut Versailles, Le Chesnay, Buc, Rocquencourt, Bailly et Noisy le Roi.

500 foyers recensés, 300 actifs.

Deux postes pastoraux.

Un conseil presbytéral : il se réunit chaque deuxième mardi du mois. Ses 12 membres s’engagent dans des missions paroissiales telles que la participation aux synodes, les relations avec le Consistoire, les relations avec le Défap, les relations avec la catéchèse et les scouts, les relations avec l’Entraide, les relations avec l’Institut Biblique de Versailles, la coordination du journal Double 8 et la communication dans les Nouvelles de Versailles, les relations avec l’Association Centre Huit, l’accueil des nouveaux paroissiens, l’organisation des fêtes et manifestations, la maintenance du temple… Il soutient et encourage les activités déjà existantes, suscite initiatives et prises de responsabilité, incite chacun des paroissiens à développer une autonomie et, le cas échéant, définit les priorités d’engagement.

Deux lieux de vie pour la paroisse

-       Le temple, où peuvent se tenir jusqu’à 250 personnes, accueille le culte trois dimanches sur quatre. (3, rue Hoche)

-       Le Centre Huit, lieu d’accueil et d’ouverture, est à la fois le lieu qui rassemble l'ensemble des activités de l'EPUdV et un lieu de rayonnement de l’Egliseà l’identité chrétienne clairement affirmée. (8, rue de la porte de Buc)

Le Centre Huit, terrain et bâtiment, est détenu par l’UNAC-EPUdF et mis à disposition de l’Eglise locale. Dans le cadre du projet d’extension du Grand Paris, le Centre Huit risque de devoir déménager, à un horizon encore indéfini. La communauté rappelle l’importance de ce site et de son emplacement pour l’annonce de l’Evangile.

C'est un lieu de culte. Un culte « parents-enfants » s'y tient une fois par mois et c’est là que sont implantées les activités de la catéchèse, de l’entraide, du scoutisme… Il accueille également l’Association Centre Huit, Association loi 1901, dont les membres sont majoritairement des paroissiens, et dont la mission est définie par l’Eglise locale. Par convention,  l’Eglise locale met à la disposition de l’Association Centre Huit une partie de l’ensemble immobilier pour qu'elle y exerce ses activités propres (conférences, action sociale, alphabétisation, activités manifestant une ouverture œcuménique, interreligieuse, culturelle et humaine). L’Association Centre Huit gère et maintient en état les locaux qui lui sont confiés.

Le Centre Huit est composé d’une grande salle d’une capacité de 300 personnes, de plusieurs salles de réunion, d’une cuisine, d’un accueil, de bureaux paroissiaux et d’un patio.

Deux logements de pasteur

-       un appartement de 121 m² au 51, Avenue de Paris

-       un presbytère de 125 m² intégré au Centre Huit (propriété de l’UNAC-EPUdF).

 

Une multitude d'activités

 

Le culte et l’annonce de la Parole

-      Culte : 120 personnes environ participent au culte, 40 à 50 très régulièrement, les autres de façon plus occasionnelle.

-    Avent, Noël et Semaine sainte : ces temps liturgiques sont marqués par des célébrations spécifiques : samedis de l’Avent, cultes du Jeudi et du Vendredi Saint.

-     Catéchisme : une soixantaine d’enfants de 3 à 18 ans (depuis l’Eveil biblique jusqu'au Post KT) sont pris en charge par 12 catéchètes aidés par une référente théologique, selon des rythmes différents : une séance par mois pour les plus petits lorsqu’il y a culte au Centre Huit ; deux séances par mois pour l’Ecole Biblique, le KT1/2 et le KT3/4, les KT4 préparant la confirmation ou le baptême lors de trois vendredis supplémentaires ; et une réunion par mois pour les jeunes du Post KT.

–       Groupes bibliques : plusieurs groupes se retrouvent mensuellement autour de la Bible, chez des paroissiens ("Bible et amitié" - 12 personnes, "Bible et rencontre" - 15 personnes), ou au Centre  Huit (étude d'un livre de la Bible difficile à travailler seul - 20 participants). 

–       Groupe de jeunes adultes : réunions mensuelles rassemblant chaque fois, en moyenne, une quinzaine de personnes âgées de 20 à 40 ans (une cinquantaine de personnes participant au moins une fois dans l'année) avec buffet partagé et discussion autour d'un thème choisi à l'avance et éclairé par des textes bibliques.

 

La diaconie

–       Entraide : 15 bénévoles, 150 bénéficiaires, 2 braderies par an destinées à des personnes de revenus modestes. Les fonds reçus sont destinés aux personnes sans domicile fixe (seulement 1 510 € en 2014, l'accueil ayant été fermé entre septembre et décembre 2014), à  la Miss Pop (6 500 € en 2014), ainsi qu’à d’autres associations (1 570 € en 2014).

–       Visites aux personnes isolées : 7 bénévoles rendent régulièrement visite à 70 personnes.

–       Relations avec la Mission Populaire à Trappes : l'EPUdV continue à considérer - solidairement  avec d’autres paroisses protestantes -  la Miss Pop de Trappes comme un poste avancé de l’Eglise ; elle accomplit ainsi une mission diaconale, hors de ses murs, au travers de l’action de bénévoles ; elle contribue par un soutien financier à la vie de la Miss Pop, à hauteur de  14% de la charge salariale de sa directrice l'Entraide a accordé à la Miss Pop en 2014 plus de 13% de l’ensemble de ses produits de l’année.

–       L'aumônerie des prisons : elle est assurée par deux aumôniers expérimentés, sous la responsabilité de l'aumônier national.

 

Les activités d’ouverture

–       Groupes œcuméniques : un groupe de Foyers mixtes se retrouve de temps en temps pour partager les questions qui se posent à chacun ; un Groupe d’actions œcuméniques (interconfessionnel) se réunit 2 ou 3 fois par an pour préparer des manifestations/célébrations œcuméniques.

–       Dialogue interreligieux : le Groupe interreligieux pour la Paix (GIP 78) organise des rencontres entre juifs, chrétiens et musulmans de Versailles ; un groupe d’Amitié judéo-chrétienne est actif sur Versailles.

–       L’Institut biblique de Versailles propose un travail approfondi sur la Bible.

–       « Chacun/chacune raconte, la Bible n’est pas un conte mais elle se raconte » est une association qui vise à faire découvrir la Bible par les techniques du conte. Elle forme ceux qui le souhaitent aux contes bibliques au moyen d’une pédagogie structurée qui a fait ses preuves et dans le cadre d’une déontologie rigoureuse. Les contes sont à la disposition de tous, jeunes ou adultes, dans tout cadre religieux ou non.

–        Voyages en Israël-Palestine : chaque année un voyage est organisé sur une thématique différente, pour un groupe d’une trentaine de personnes accompagnées par un pasteur.

 

Animation de la communauté

–       Scoutisme : Le groupe local comprend environ 80 inscrits (8 à 18 ans : les louveteaux, les éclaireurs, les aînés), encadrés par une quinzaine de chefs : 5 responsables pour chacune des troupes d’éclaireurs et de louveteaux,  1 responsable pour chacun des deux groupes d'aînés, 2 référents adultes.

–       Chorale 8 de Chœur : environ 70 choristes, dont une trentaine de protestants de Versailles et environs. La chorale contribue régulièrement à l’animation musicale des cultes, et se produit lors de un ou deux concerts par an, dont le bénéfice est toujours offert à ceux qui la reçoivent.

–       Echange des talents : une dizaine de personnes se réunit chaque semaine (hors vacances) pour produire un artisanat de qualité régulièrement vendu au profit de la paroisse.

–       Vente de livres mensuelle, en lien avec la Procure, à l'issue de certains cultes (ouvrages allant de la théologie à la Bible, livres pour la jeunesse).

–       Divers événements périodiques animent la vie de la paroisse : goûter des nouveaux, goûter de Noël, "samedis de l'Avent", "marches théologiques", repas conviviaux, pique-nique "de rentrée" et sa randonnée, 7 réunions de quartier annuelles (organisées par les visiteuses et le pasteur, elles touchent environ 150 personnes).

 

Un secrétariat : assuré tous les matins de 9 h à 12 h.

 

Trois outils de communication :

–       Le Double 8, lettre de liaison trimestrielle, est diffusé à 650 destinataires.

–       Le feuillet hebdomadaire distribué lors des cultes, qui reprend les annonces et informations passées entre deux fabrications de Double 8.

–       Un site internet : http://www.erversailles.org

 

Des moyens financiers

L’établissement du budget de notre paroisse doit être inspiré par un souci de soutenabilité à moyen terme.

Les actifs en bilan disponibles sont l’héritage de générations de paroissiens engagés, qui avaient une vision à très long terme de leur Eglise, et qui se sont impliqués pour la faire perdurer. Notre devoir est donc de gérer de façon pérenne notre paroisse : les dépenses courantes doivent être couvertes par les recettes courantes, les investissements et autres dépenses exceptionnelles par des recettes exceptionnelles, le produit de cessions d’actifs ou l’épargne accumulée.

La solidarité au niveau national de notre Eglise est également un devoir à remplir, autant qu’il est possible de le faire dans une perspective d’équilibre à moyen terme de notre budget.

Le budget annuel est de 240 000€ et la cible régionale de 130 000€, soit l’équivalent de 3.5 poste de pasteurs.

 

 

 

 

 


temple-versailles-petit.jpgtemple-versailles-petit.jpgtemple_nuit.jpg

 Temple de Versailles

 

Calendrier
Recherche



Visites

 453720 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

^ Haut ^