Qui Nous sommes - Les actes pastoraux
Avec les deux sacrements (baptême et cène) reconnus par notre Eglise protestante unie et les autres actes pastoraux, voici une part du ministère pastoral. Cérémonies qui marquent le passage d'un état, d'un statut à un autre, et enregistrées, pour la plupart, dans les registres paroissiaux. Ce sont des moments significatifs ou graves de l'existence humaine. 
 
De nombreuses personnes demandent aujourd'hui à l'Eglise – même si elles sont éloignées d'elle et des cultes dominicaux – son assistance et la bénédiction de Dieu à ces moments charnières de leur existence. Il faut admettre que ces actes pastoraux ont une réalité dans une dimension universelle ; ils expriment à la fois un manque et un espoir profonds de la part des demandeurs. En général les pasteurs entendent ces demandes, ils y répondent sans esprit de jugement, donnent des explications et se réjouissent que tant de personnes comptent sur l'Eglise pour franchir les grandes étapes de leur vie. Attendues et inattendues, ce sont des tensions dynamiques qui animent ces préparations aux cérémonies demandées. Christ lui même attendu depuis tant de siècles n'est-il pas toujours et encore inattendu ? 
 
 
Le baptême 
Le baptême est riche de significations : 
   - Il nous associe à la vie, à la mort, à la résurrection de Jésus Christ, 
   - Il manifeste la naissance à une vie nouvelle, 
   - Il nous atteste le pardon du péché en Christ, 
   - Il annonce le don du Saint Esprit, 
   - Il nous fait entrer dans l'Eglise. 
 
Pour l’enfant
Après quelques rencontres de préparation avec le pasteur et les parents, le baptême a lieu pendant un culte dominical. Le baptême des enfants est un moment de grâce et de reconnaissance, une présentation à la communauté, une bénédiction de l'enfant et de sa famille, une prise d'engagement des parents et des parrains et marraines, un moment de louange pour la communauté qui accueille dans la joie un nouveau membre. 
Le pasteur verse de l'eau sur la tête du baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. 
L'enfant pourra être invité à confirmer son baptême vers l'âge de quinze ans à l'issue de trois ou quatre années de catéchisme. Le baptisé doit être assuré que sa place est toujours réservée dans l'Eglise, même s'il la quitte pour un temps ou pour toujours. 
 
Pour l’adulte
Le baptême demandé par un adulte est un acte de foi et un engagement personnel à suivre et à servir Jésus Christ. Le baptisé confesse que Jésus Christ est le Seigneur et demande à Dieu de lui donner force et persévérance pour répondre à son appel. 
 
 
La confirmation
Après 3 ou 4 années de catéchisme, vers l'âge de 15 ans, les adolescents (tes) peuvent demander la confirmation de l'alliance de leur baptême. La cérémonie a lieu dans nos paroisses le dimanche de Pentecôte, pendant le culte. Grand jour où les jeunes, accompagnés par le pasteur et leurs catéchètes, s'engagent personnellement à être membres de l'Eglise, reconnaissent que Jésus Christ est notre Seigneur. Pour la plupart d'entre eux, ils participent ce jour-là à la cène pour la première fois. Ils reçoivent une Bible, ils sont invités à fortifier leur foi, à puiser leurs forces dans la lecture des Saintes Ecritures. 
 
 
Le mariage 
Lors de la bénédiction de mariage, l'Eglise intervient pour répondre à la demande du couple qui désire placer son amour devant Dieu : la cérémonie religieuse est de l'ordre du témoignage. 
Après plusieurs rencontres de préparation avec le pasteur, le culte de bénédiction du mariage est un moment de louange et d'écoute de la parole de Dieu. Après le mariage civil obligatoire, les mariés et leurs proches sont accueillis par le pasteur qui indique que ce couple a manifesté le désir de vivre ensemble. 

Selon la tradition de nos Eglises protestantes, après la prédication, le pasteur remet aux époux un exemplaire de la Bible pour une lecture fréquente et pour y inscrire les événements familiaux. Le pasteur procède à la bénédiction du couple de la part de Dieu, puis les deux époux échangent leurs promesses et se remettent mutuellement les alliances, en signe de fidélité. 
 
 
Le culte d'action de grâce
La mort d'un être aimé ou connu entraîne une très grande souffrance. Le pasteur, par des lectures bibliques (souvent choisies par les proches) et par la prédication, rappelle que la vie éternelle constitue une promesse et une espérance. La mort est le passage de la personne disparue vers le Seigneur qui l'accueille dans Sa Paix et Sa Lumière. C'est pourquoi, nous ne prions plus pour elle qui est auprès de Dieu. La communauté entoure de son affection et de ses prières, la famille, les amis. C'est eux qu'elle accompagne lors de la cérémonie organisée au temple, au cimetière ou au funérarium. Cérémonie qui est un moment de prière, de chants, de recueillement et d'écoute pour recevoir une parole de consolation, d'espérance et de reconnaissance. 
Il faut remarquer que certaines familles choisissent de faire l'enterrement avant le culte d'action de grâce ; cette pratique est en accord avec l'une des traditions de la Réforme. 
 
 
Janine Buttighoffer

 


Date de création : 09/06/2013 @ 11:21
Dernière modification : 09/06/2013 @ 11:48
Catégorie : Qui Nous sommes
Page lue 3646 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


temple-versailles-petit.jpgtemple-versailles-petit.jpgtemple_nuit.jpg

 Temple de Versailles

 

Calendrier
Recherche



Visites

 570677 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

^ Haut ^